Ry3YCIfy9O3dspN4I24zAl5DW-JZYBeoad6ke96nn-0

4.5. Les 10 avantages de la planification

De nombreux chercheurs ont conclu que la planification en tant que stratégie est le seul moyen de gérer l’environnement turbulent et concurrentiel des entreprises. Ils ont recommandé de gérer l’environnement turbulent de toute entreprise par la planification, les objectifs de gestion stratégique et leur mise en œuvre.

Pierre Damiens est consultant en gestion au sein du cabinet de conseils « Business management ». Un beau matin, il est assis à son bureau, quand le téléphone sonne. C’est François Marcial, une ancienne connaissance. « Salut Pierre, tu te souviens de moi ? » « Et comment répondit Pierre comment veux-tu que j’oublie celui qui m’a invité à ma première surprise-party »

Ils discutent un moment sur les belles années du lycée. Un moment Pierre interroge son ami : « Alors qu’est-ce que tu deviens maintenant ? ». « Justement enchaina François, Il y a quelques années j’ai lancé une entreprise de production de matelas orthopédiques. Et aujourd’hui je connais de grandes difficultés et je ne sais plus par quel bout les prendre ? Et j’ai entendu dire que tu étais dans le consulting, alors je me suis dit que tu pourrais m’aider »

« Pourtant, répondit Pierre, il y a quelque temps j’avais demandé de tes nouvelles à Antoine (un ami commun) qui m’avait dit que ton entreprise se portait comme un charme ».

« C’est vrai confirma François, çà a bien marché les deux premières années, mais aujourd’hui cela ne va plus du tout. Mes résultats sont le plus souvent déficitaires et je ne sais plus à quel saint me vouer ?»

« Tu peux te vouer à Saint Pierre, ironisa Pierre. Ok dit-il je viendrais te voir la semaine prochaine. Entre temps fais-moi parvenir une copie de tes objectifs, ton plan d’affaires qui fasse ressortir tes prévisions financières et donne-moi une idée de ton budget de fonctionnement annuel. »

« C’est quoi ces documents ? répondit effaré, François, Ce dont je dispose c’est un état de mon personnel, une situation des frais de personnel et mes relevés bancaires, ça je peux t’envoyer. Je n’ai pas d’autres documents ».

Pierre compris exactement le mal profond qui ronge l’entreprise de son ami : une absence totale de planification.

Parmi les facteurs qui justifient l’importance de la planification, on peut citer :

  1. Elle permet de définir les objectifs et les priorités
  2. Elle rassure les parties prenantes
  3. Elle optimise l’allocation des ressources
  4. Elle améliore la prise de décision
  5. Elle améliore la coordination et la coopération
  6. Elle facilite les mécanismes de contrôle
  7. Elle réduit l’incertitude
  8. Elle encourage l’innovation et la créativité
  9. Elle améliore l’efficacité globale
  10. Elle crée des avantages concurrentiels

4.5.1. Elle permet de définir les objectifs et les priorités

Une entreprise sans objectif est comme un voyage sans destination. Aucune organisation ne peut réussir sans être claire sur les objectifs. La planification commence par la détermination des objectifs qui constituent le noyau du processus de planification.

L’efficacité de la planification formelle repose principalement sur la clarté des objectifs. «Si vous ne savez pas où vous allez, aucune route ne vous y mènera». Une fois les objectifs fixés, la planification décide des méthodes, des procédures et des étapes à suivre pour atteindre ces objectifs. (Les objectifs doivent être pratiques, acceptables et réalisables.)

La planification implique le processus de création d’objectifs réalistes à atteindre. Ces objectifs fournissent une orientation et toutes les décisions de planification visent à atteindre ces objectifs.

Les plans renforcent continuellement l’importance de ces objectifs en se concentrant sur eux. Cela garantit une utilité optimale du temps et des efforts de gestion.

« Nos objectifs ne peuvent être atteints qu’au moyen d’un plan auquel nous devons croire avec ferveur et sur lequel nous devons agir vigoureusement. Il n’existe pas d’autre voie vers le succès. » 

Pablo Picasso, peintre

Les objectifs fixés dans le processus de planification aident les employés à savoir ce qu’ils sont censés réaliser; à quelle heure; à quel prix et par quel procédé. Si les objectifs sont bien établis, les employés sont informés de ce que l’entreprise doit faire et de ce qu’ils doivent faire eux pour atteindre ces objectifs.

L’importance d’être focalisé sur les objectifs fait que chacun sait qu’est-ce qui est attendu de lui et peut y travailler dans la clarté. Ainsi, la clarté des objectifs de la part des employés les incite à contribuer de manière productive à la réalisation des objectifs. En l’absence d’une planification claire, les employés perdraient leur temps et leur énergie à des activités improductives au sein de l’organisation.

Chaque employé dans un environnement de travail planifié connaît les tâches à effectuer et le calendrier dans lequel le travail doit être effectué. En outre, la planification facilite la délégation efficace des pouvoirs d’agir, supprime les lacunes de communication et garantit la coopération volontaire des employeurs. Il inculque aux employés un sentiment d’implication, d’engagement et d’esprit d’équipe.

Une fonction principale de la planification stratégique formelle est de fournir une orientation aux gestionnaires de niveau inférieur, ce qui permet le développement d’objectifs tactiques. Son but apparent est donc de fournir des directions dans lesquelles les efforts doivent être canalisés pour atteindre les résultats souhaités de la manière la plus efficace possible.

La planification stratégique aboutit à la définition d’objectifs stratégiques, qui vont donner naissance à des objectifs tactiques, qui à leur tour vont inspirer des objectifs et une planification opérationnelle.

La planification montre les objectifs de chaque service organisationnel et aide les gestionnaires à hiérarchiser les activités en fonction de leur pertinence par rapport à l’objectif. Les objectifs de l’organisation sont définis avec des mots simples et clairs lors de la communication du plan adopté.

Dans sa théorie sur le MBO, Drucker suggère que chaque manager doit se voir attribuer des objectifs clairs à atteindre. La planification aide à fixer les objectifs et les priorités des gestionnaires.

Lorsqu’un gestionnaire ne sait pas ce qu’il faut faire, il ne peut pas demander à ses subordonnés de faire le travail essentiel pour atteindre le résultat final. Cela conduit à une situation où il y a des ravages certains dans l’entreprise sans que personne ne sache exactement quoi faire, compromettant ainsi la stabilité et la croissance ainsi que le succès de l’entreprise.

Par ailleurs, les gestionnaires étant quotidiennement submergés par diverses activités, Il ne leur sera peut-être pas possible de consacrer une attention égale à toutes ces activités qui leur sont imposées. En l’absence de planification, le directeur et les autres membres de l’organisation risquent de se perdre dans le labyrinthe des activités de routine et de perdre de vue les objectifs généraux pour lesquels œuvre l’organisation.

Dès lors, La planification va les amener à réfléchir de manière rationnelle et à fixer les priorités de ces activités dans l’ordre d’importance ou de «valeur ajoutée» qui leur est associée dans la réalisation des objectifs qui leur sont fixés.

Ainsi certaines activités peuvent être différées à plus tard ou encore être déléguées à des subordonnés si elles sont jugées moins en rapport avec les responsabilités du gestionnaire ou ses objectifs propres.

PAROLES D’EXPERT

La démarche logique est très simple, et consiste en trois étapes: élaboration d’objectifs, mise au point de programmes, établissement de budgets.

1°) La première étape consiste à établir des objectifs. Ceux-ci doivent être distingués des buts généraux que poursuit l’entreprise, tels que : rémunérer convenablement les actionnaires, être le leader sur son marché, voire assumer une responsabilité sociale ou satisfaire ses employés. Les objectifs sont le plus souvent quantifiables (chiffre d’affaires, profit, taux de croissance) et ils sont délimités dans le temps, généralement sur plusieurs années. Les objectifs sont ensuite « dynamisés », transformés en actions précises, sous la forme de cibles précises, à plus court terme, à devoir atteindre.

2°) La seconde étape consiste à établir des programmes d’action. Ces programmes sont le plus souvent établis par fonctions majeures (programmes d’action commerciale, de recrutement ou de gestion du personnel, de production, etc.). Ils visent à atteindre certains résultats, à réaliser certaines performances: si le but est d’être plus compétitif, l’objectif sera une réduction du coût de production, qui entraînera des cibles de gains de productivité annuels, mais nécessitera des programmes d’investissement en biens de production, de formation du personnel, de réorganisation du travail, etc.

Ces programmes sont généralement élaborés sur plusieurs années. Ils sont chiffrés, dans la mesure où ils vont donner lieu à des engagements de dépenses pluriannuelles.

3°) Une fois déterminés les programmes, le plan est annualisé sous la forme de budgets. Ces budgets sont décomposés par services, correspondant à une fonction précise: le responsable du service est responsable de l’exécution du budget, et de l’atteinte des résultats qui avaient été préalablement fixés.

Michel Marchesnay. « Management stratégique » Les éditions de l’Adreg.

4.5.2. Elle rassure les parties prenantes

Les parties prenantes sont des personnes, groupes ou organisations directement concernées par les activités d’une organisation. Elles peuvent être à l’intérieur ou à l’extérieur de l’organisation. On peut citer les actionnaires, les bailleurs de fonds, les pouvoirs publics, les employés, les fournisseurs, les clients, etc.

Il est important de satisfaire les parties prenantes tout au long du cycle de vie de votre entreprise. Si vous ne répondez pas à leurs attentes, le développement de votre organisation risque d’être compromis voire aboutir à un échec.

Par conséquent, comprendre qui sont vos parties prenantes, ce dont elles ont besoin et comment les satisfaire vous aidera grandement à vous assurer que votre équipe répondra à vos attentes.

La planification augmente en effet la crédibilité et la confiance avec les parties prenantes d’une organisation.  Une planification réussie devient ainsi l’art d’optimiser les avantages à terme pour l’organisation en fonction du rapprochement des désirs et des besoins des parties prenantes parfois divergentes (investisseurs, créanciers employés, clients, fournisseurs, etc.)

Tous les gestionnaires comprennent qu’un plan solide est indispensable pour persuader et convaincre notamment les créanciers et les investisseurs de les accompagner. Avoir un plan d’affaires formel, agressif tout en restant vraisemblable aura un grand impact si vous avez besoin de financer vos investissements ou votre développement.

La disponibilité d’objectifs clairs et d’un plan formel montre également votre responsabilité sociale et augmente la confiance des employés et des clients.

Les parties prenantes doivent souvent être convaincues par les gestionnaires de la justesse des mesures importantes qu’ils ont prises en direction de l’organisation. Les parties prenantes doivent être rassurées.

4.5.3. Elle optimise l’allocation des ressources

Les plans contribuent à une meilleure utilisation des ressources. Les ressources d’une entreprise sont limitées et peuvent être consacrées à un certain nombre d’objectifs. Les plans garantissent que les meilleurs résultats sont atteints en affectant les ressources au bon moment au bon endroit. Sans plans appropriés, les ressources peuvent être détournées vers des activités ou taches non prioritaires.

Une bonne planification va par exemple décider si des ressources financières doivent être affectées à former le personnel en place ou alors à recruter de nouvelles personnes. En l’absence de planification, la décision sera arbitraire et peut conduire à utiliser de l’argent dans des perspectives peu rentables.

La planification garantit une utilisation efficace des ressources (Humaines, matérielles, financières). Elle vise à exécuter les futures actions de la manière la plus efficace possible. Elle rend l’utilisation des ressources humaines et matérielles la plus efficace possible . En démarrant le processus de gestion avec un bon plan qui se concentre sur l’objectif ultime et tient compte des capacités disponibles, vous pouvez voir de nombreuses opportunités de réduire les dépenses.

À travers les questions abordées telles que quand, où, comment, quoi et pourquoi, le désordre et les chocs peuvent être pris en charge au préalable.

Une planification efficace éviterait toujours tout chevauchement, gaspillage des activités et duplication des efforts et des ressources. Elle va aider à éviter le chaos et la confusion.

Étant donné que la planification garantit la précision dans la compréhension et l’action, le travail est effectué facilement et dans les délais, le gaspillage est évité, l’efficacité augmente et les coûts diminuent.

4.5.4. Elle améliore la prise de décision

La prise de décision est le processus consistant à choisir une ligne de conduite parmi deux ou plusieurs alternatives. La planification joue donc un rôle essentiel dans la prise de décisions importantes.

Les objectifs planifiés facilitent les critères d’évaluation des différents plans d’action et sélectionnent la meilleure alternative. La planification implique la prévision des conditions futures, ce qui est utile pour empêcher des décisions hâtives et des actions aléatoires.

La planification facilite la prise de décision en sélectionnant le plan d’action et les ressources les plus réalisables qui pourraient amener une entreprise à atteindre ses objectifs finaux. Dans l’exécution de diverses activités, les gestionnaires doivent souvent prendre des décisions. De telles décisions sont beaucoup plus faciles à prendre et sont moins sujettes à des erreurs si elles sont appuyées par une bonne planification effectuée préalablement.

PAROLES DE FEMMES

« Vous ne pouvez pas prendre de décisions basées sur la peur et la possibilité de ce qui pourrait arriver. »

Michelle Obama

La planification améliore les processus de prise de décision et la gestion du temps de deux manières.

Premièrement, elle aide les gestionnaires à rester concentrés sur un objectif et à se demander ainsi comment des plans d’action alternatifs pourraient faciliter ou retarder l’atteinte de cet objectif.

Deuxièmement, le plan permet aux gestionnaires d’être plus clairvoyants. Ayant une feuille de route claire, ils peuvent réfléchir à l’effet qu’une décision adoptée aura sur certaines tâches et activités à long terme.

Elle encourage le gestionnaire à regarder vers l’avenir et à prendre une décision parmi plusieurs plans d’action alternatifs. Le gestionnaire doit évaluer chaque option et choisir le plan le plus viable. Sans planification, les décisions peuvent conduire à des résultats indésirables et orienteront les activités vers des objectifs incertains.

En effet, chaque fois qu’un manager doit prendre une décision, il doit réfléchir à l’impact d’une décision donnée sur le plan global et les objectifs de l’entreprise. Ainsi, la planification sert de guide pour prendre des décisions efficaces et précises

4.5.5. Elle améliore la coordination et la coopération

La planification facilite une bonne coordination. Elle aide à coordonner les différentes activités, départements et groupes. Des plans sont établis à l’avance sur ce qui doit être fait, par qui et à quel moment. Le programme d’activités prévu sert de base à l’harmonisation des efforts des différentes divisions, départements et personnes.

Souvent, les plans de tous les départements d’une organisation sont bien coordonnés les uns aux autres. De même que les plans à court, moyen et long terme. Une telle coordination appropriée n’est possible que grâce à une planification efficace.

Diverses activités sont réalisées par différents départements. Différents services travaillent conformément aux plans d’ensemble de l’organisation. Ainsi, il y a harmonie dans l’organisation et la duplication des efforts et les conflits de compétences sont évités.

La planification aide la direction à motiver l’individu à atteindre des objectifs ou des buts communs. La planification fournit des objectifs bien définis, une unité de direction, des politiques, des procédures et des programmes bien élaborés. Tous ces éléments contribuent à obtenir une coopération et une coordination complètes, ce qui évite par conséquent les doubles emplois et les conflits interservices.

Par ailleurs, la planification facilite la construction d’équipes et coopération entre elles. La planification favorise l’esprit d’équipe et l’esprit de coopération.

Lorsque le plan est terminé et communiqué aux membres de l’organisation, chacun sait quelles sont ses responsabilités et comment d’autres secteurs de l’organisation ont besoin de leur aide et de leur expertise pour mener à bien les tâches assignées. Ils se rendent compte comment leur travail contribue au succès de l’organisation dans son ensemble et peuvent être fiers de leurs contributions.

Les conflits potentiels peuvent être réduits lorsque la direction générale sollicite la contribution des collaborateurs (Directeurs centraux, chefs de départements ou Directeurs d’unités) pendant le processus de définition des objectifs. Les individus sont moins susceptibles de rejeter les objectifs lorsqu’ils ont leur mot à dire dans leur création.

4.5.6. Elle facilite les mécanismes de contrôle

La planification et le contrôle sont comme les jumeaux siamois. L’un ne va pas sans l’autre. Planifier ne signifie pas uniquement penser à l’avenir, mais aussi agir en conséquence. La planification établit des normes de contrôle.

Un gestionnaire ne peut pas surveiller et contrôler ce qui n’est pas prévu. Ainsi, la planification aide le gestionnaire à évaluer la performance des subordonnés en lui fournissant le critère par lequel il peut la mesurer et prendre des mesures opportunes et correctes.

Le contrôle implique l’analyse continue et la mesure des opérations réelles par rapport aux normes établies. Ces normes sont fixées en fonction des objectifs à atteindre. Elle joue un rôle important en facilitant les fonctions de contrôle et de coordination. Le contrôle est souvent considéré comme une extension du processus de planification en raison de l’interdépendance du contrôle sur la planification

Avec le contrôle, la performance réelle d’un employé est comparée aux plans, et les écarts (le cas échéant) sont déterminés, appréciés et corrigés. Il est impossible de réaliser un tel contrôle sans une bonne planification. Par conséquent, la planification devient nécessaire pour garder un bon contrôle.

La planification définit également les normes d’évaluation des performances. Sans de telles normes, les gestionnaires ne pourraient pas intervenir et prendre des mesures correctives pour rester sur la bonne voie, ce qui menacerait également la satisfaction de l’objectif. Des examens périodiques des opérations peuvent déterminer si les plans sont correctement mis en œuvre.

Des plans bien élaborés peuvent faciliter le processus de contrôle de deux manières :

Premièrement, le processus de planification met en place un système d’avertissement préalable des écarts possibles par rapport aux résultats ou performances attendus.

Deuxièmement, la planification fournit des données quantitatives qui faciliteraient la comparaison des performances réelles en termes quantitatifs, non seulement avec les attentes de l’organisation mais aussi avec les normes du secteur ou les prévisions du marché.

4.5.7. Elle réduit l’incertitude

Toute entreprise moderne est sujette à de nombreux changements et risques imposés par l’environnement. Même les plus grandes entreprises ne peuvent pas contrôler l’environnement économique et concurrentiel qui les entoure. Des événements imprévus se produisent et doivent être traités rapidement, avant que les conséquences financières négatives de ces événements ne deviennent graves.

L’incertitude et le changement sont inévitables et la planification ne peut pas les éliminer, mais la gestion des risques est essentielle au succès d’une organisation. La planification est justement une activité qui permet à un gestionnaire d’anticiper et de prévoir ces changements et ces risques, comme elle permet également de prendre les précautions nécessaires pour surmonter et aplanir ces risques.

Un plan est assimilable à une carte. Lorsque vous suivez un plan, vous pouvez toujours vous situer par rapport à l’objectif que vous vous êtes assigné, à quelle distance vous vous trouvez de votre destination. Savoir où vous êtes est essentiel pour prendre de bonnes décisions sur où aller ou quoi faire ensuite.

La planification permet à une organisation de faire face à l’incertitude et au changement. À l’aide de la planification, une entreprise peut prévoir les événements futurs et en prendre les dispositions nécessaires. En déterminant au préalable les tâches à accomplir, la planification note la manière de gérer les changements et les effets imprévisibles.

Ainsi, la planification minimise les possibilités de risque et les incertitudes incontrôlables pour l’avenir. Il s’agit de prévoir tous les risques et incertitudes possibles qu’une entreprise peut rencontrer, réduisant ainsi les coûts des dommages à la vie (ou à la santé) et aux biens. Par exemple, des risques comme un incendie dans une usine, des accidents sur le lieu de travail ou des cambriolages peuvent être prévus et évités en planifiant et en prenant des mesures de sécurité et de précaution.

« Vivre sans but, c’est naviguer sans boussole ». La planification va aider l’entreprise à apporter un certain degré de certitude à un avenir incertain. Lorsque l’entreprise anticipe un risque ou une chance de perte à l’avenir, elle peut éviter ce risque et trouver une meilleure voie pour atteindre ses objectifs. C’est ainsi que les entreprises qui réussissent sont celles qui ont posé des jalons tout le long de leur parcours vers l’atteinte de leurs objectifs.

La planification doit tenir compte de tous les événements futurs prévus et les reconnaître en conséquence en attribuant une activité appropriée à tous ces événements. Elle réduit (et n’élimine pas) le risque global d’incertitudes futures. Aucune organisation ne peut contrôler l’environnement économique et concurrentiel et la capacité d’anticiper les défis et de mettre en place des plans d’urgence devient la meilleure alternative. 

Peter Drucker a souligné que la planification n’est pas à même d’éliminer complètement le risque et les incertitudes des décisions dans la planification à long terme mais qu’elle peut grandement contribuer aider à identifier les opportunités et les menaces potentielles et au moins minimiser ce risque ou ces incertitudes.

4.5.8. Elle encourage l’innovation et la créativité

Le monde et les marchés d’aujourd’hui sont de plus en plus dynamiques chaque jour. Afin de dépasser la concurrence, des idées sont nécessaires pour gérer les fonctions de l’entreprise. L’innovation et la créativité deviennent indispensables pour une croissance continue et une prospérité constante des entreprises.

Une surveillance continue de l’environnement pour les nouvelles idées et le développement est nécessaire dans la planification. En se concentrant sur la nécessité d’atteindre l’objectif, les employés ou la direction peuvent repérer de nouvelles opportunités de développement commercial, suggérer de nouveaux produits ou services ou découvrir de nouveaux marchés cibles. La planification favorise de nouvelles idées, de nouveaux produits et de nouvelles relations et favorise donc l’innovation et la créativité.

La planification encourage ces idées novatrices. Elle aide les gestionnaires à exprimer leur créativité et leur innovation. Au cours du processus de planification, les gestionnaires ont la possibilité de suggérer des voies et moyens d’améliorer leur performance et d’atteindre des objectifs plus élevés. Comme il s’agit de la fonction première de la direction, les nouvelles approches peuvent prendre la forme de plans réels.

C’est le projet le plus stimulant pour la direction car il conduit toutes les actions planifiées orientées vers la croissance et de l’entreprise. De cette façon, la planification devient un processus continu qui encourage la réflexion stratégique créative et l’innovation.  La direction doit relever un défi non seulement pour résoudre les problèmes futurs, mais aussi pour profiter au maximum de conditions favorables.

4.5.9. Elle améliore l'efficacité globale

Une bonne utilisation des ressources, des efforts conjoints et dirigés des ressources humaines, une plus grande capacité à faire face aux changements émergeant d’un environnement dynamique, la coopération des employés, la sélection de la meilleure alternative, etc., qui sont les résultats bénéfiques de la planification, permettent à l’organisation d’être efficace dans tous ses aspects fonctionnels.

Une planification efficace clarifie les responsabilités et les attentes de chaque service, équipe et membre de l’équipe. Cela permet de s’assurer que les activités ne se chevauchent pas et améliore la coordination.

En même temps, elle aide à déterminer quelle activité est gaspilleuse et ne contribue pas à atteindre l’objectif. L’élimination de ces activités réduira non seulement le gaspillage et économisera du temps et des ressources précieux, mais améliorera également la productivité et la motivation. 

« La bonne fortune est ce qui se passe lorsque l’opportunité rencontre la planification. »

Thomas Edison

La planification améliore la gestion du temps. Elle aide les gestionnaires à gérer efficacement leur temps. Le temps est peut-être la ressource la plus importante pour les managers.

Une utilisation appropriée du temps par les gestionnaires dans des activités à valeur ajoutée serait bien entendu la plus souhaitée. Cela n’est possible que lorsque les gestionnaires planifient les activités de leur journée en séquençant les tâches avec des priorités plus élevées tout en poussant les tâches à faible priorité vers des subordonnés ou des temps ultérieures.

La planification établit une norme pour contrôler l’objectif. Ainsi, les activités inutiles et sans but sont évitées. Elle décide ce qu’il faut produire et comment produire. Des lors, il est possible d’utiliser les ressources de manière efficace.

Un bon plan encourage les employés d’une organisation et leur donne un sentiment de participation efficace. La planification indique clairement à l’employé ce que l’organisation veut réaliser et motive les employés à aider l’organisation à y parvenir.

La planification affecte les performances. Un certain nombre d’études empiriques démontrent que le succès organisationnel est fonction de la planification formelle, le succès étant mesuré par des facteurs tels que le retour sur investissement, l’accroissement de la part de marché, le volume des ventes, l’évolution du bénéfice par action, etc.

Ces études révèlent que les entreprises qui se livrent à une planification formelle obtiennent systématiquement de meilleurs résultats que celles qui n’avaient pas de planification formelle

4.5.10. Elle crée des avantages concurrentiels

La planification implique d’avoir une vue réaliste des forces et des faiblesses de l’organisation. Elle aide les organisations à avoir une vue réaliste de leurs forces et faiblesses actuelles par rapport à leurs principaux concurrents, de révéler les lacunes et les vulnérabilités de ces derniers.

La prévision intelligente de la tendance du marché, la tarification stratégique, la distribution et la promotion, la planification efficace des produits, etc. aident l’entreprise à rencontrer et à battre les concurrents. Elle permet aussi d’identifier les menaces et opportunités de l’environnement.

L’équipe de direction peut ainsi identifier les domaines dans lesquels les concurrents peuvent être vulnérables, puis élabore des stratégies de marketing pour tirer parti de ces faiblesses.

La planification peut impliquer une augmentation des capacités, des changements dans les méthodes de travail, des changements de qualité, l’anticipation des goûts et des modes des personnes et des changements technologiques, etc.

Agir sur ces données plutôt que d’effectuer les mêmes actions de manière inerte donne un grand avantage concurrentiel.

De plus, la planification aide à révéler les marchés en croissance et à les pénétrer avec de nouveaux produits ou services plus tôt que tout autre concurrent, en bénéficiant de l’avantage du premier arrivé .

Conclusion

Une entreprise commerciale vit dans le monde des ressources, des opportunités et des limites. La complexité croissante de l’entreprise moderne avec des changements technologiques rapides, des changements dynamiques dans les préférences des consommateurs et une concurrence rude croissante nécessite des opérations ordonnées, non seulement dans l’environnement actuel mais aussi dans l’environnement futur.

Le besoin de planification est né de changements constants, dans les domaines économique, social, politique, technologique et culturel. Par conséquent, ces changements doivent être notés et leur influence prise en compte dans les plans, stratégies et politiques. Une entreprise commerciale et ses environnements environnants sont mutuellement interdépendants et interagissent les uns avec les autres, en permanence.

Une organisation ne peut survivre et se développer que si elle s’adapte continuellement et réagit à temps aux changements environnementaux. Le changement est l’essence de la vie. S’il y a quelque chose de constant, c’est bien le changement.

Peter F. Drucker savait de quoi il parlait lorsqu’il avait estimé qu’ «Aujourd’hui, on peut difficilement nier les avantages que l’organisation tire en se fixant des objectifs clairs. Et c’est à travers la fonction de planification que le manager concentre son attention sur la formulation des objectifs ».

HISTOIRES A MÉDITER

LE PLAN QUI SAUVE DES VIES

Le 23 juin 2018, douze garçons d’une équipe de football thaïlandaise et leur entraîneur adjoint se sont retrouvés piégés dans le système de grottes de Tham Luang Nang Non. Après l’entraînement de football, ils décidèrent de visiter une grotte.

La grotte recevait en moyenne 5 000 visiteurs par an, principalement pour rendre hommage à l’esprit d’une princesse amoureuse qui aurait été tuée il y a des siècles.

Quelques moments après leur entrée dans la grotte une très grosse averse et de fortes pluies replissèrent la grotte d’eau. Il leur devenait impossible d’en sortir.

Une semaine passa sans aucune nouvelle des garçons. Le monde craignait qu’il ne leur soit arrivé quelque chose. Puis, le 2 juillet, deux plongeurs souterrains britanniques renommés, John Volanthen et Richard Stanton, ont retrouvé les garçons. Tous les treize étaient encore en vie. Ce fut une opération qui avait retenu l’attention du monde entier en 2018.

Maintenant,  il fallait les faire sortir.

Cela avait été 18 jours de suspense acharné, de pluie, de boue, de prières, de pompes à eau et d’espoirs.

Sauver les garçons était considéré comme l’une des plus grandes réalisations de plongée souterraine de tous les temps. Les garçons s’étaient éloignés de quelques 4 km de l’entrée de la grotte et le parcours présentait des conditions extrêmement difficiles.

L’eau était si boueuse, les courants si forts que les sauveteurs ne pouvaient même pas nager. Les plongeurs ont dû attendre quelques jours avant de pouvoir progresser dans le labyrinthe.

Un Thai Navy Seal est mort en tentant de retrouver les garçons. Un autre est décédé des mois plus tard d’une infection du sang qu’il a contractée pendant l’opération.

De l’entrée de la grotte à l’endroit où les plongeurs ont trouvé les garçons, il y avait un périple de trois heures. À certains endroits, les plongeurs devaient se faufiler à travers des espaces aussi étroits que 40 centimètres.

Les plongeurs spéléo australiens Richard Harris et Craig Challen ont été appelés à se joindre à l’effort de sauvetage. Harris était anesthésiste de métier.

Beaucoup d’idées ont été entrevues et discutées sur la façon dont ils pourraient sauver les garçons de la grotte. Ils ont pompé des millions de litres d’eau de la grotte mais cela n’a eu aucun impact sérieux. Les sauveteurs avaient même envisagé de forer mais n’ont pas pu.

Les pluies et  la mousson rendraient bientôt la grotte inaccessible, même dans les meilleurs moments. Ils ne pourraient même pas apporter des aliments ou autres fournitures nécessaires pour maintenir les garçons en vie jusqu’à la fin de la saison de la mousson.

Ils manquaient d’options. Harris a été invité à envisager d’anesthésier les garçons afin qu’ils puissent ensuite être sortis de la grotte par un professionnel. Cette option a été imaginée car les conditions étaient tellement complexes et le parcours, inondé tellement dangereux que subsistait une crainte sérieuse. La crainte que si les garçons étaient gardés éveillés lors du sauvetage, un risque certain de panique conduirait à la mort certaine des adolescents, de leur entraineur et même du sauveteur.

Harris pensa : « Il faut anesthésier les adolescents, il n’y a aucun autre moyen, même si cela va être très délicat. Je peux imaginer un million de façons dont ces garçons pourraient mourir avec ce plan. » Mais il n’y avait pas d’autres options. Ne pas agir allait entrainer la mort certaine des 13 personnes. Alors Harris accepta de mettre en œuvre le plan.

Pendant trois jours, Harris a fait le parcours de plongée de trois heures avec les garçons. Un à la fois, il anesthésiait un garçon, le mettrait dans une combinaison de plongée et un masque facial complet, testait le masque et poussait  l’adolescent dans l’eau en le confiant à son partenaire, plongeur de sauvetage pour commencer le retour vers la sortie. Ils restaient dans la grotte toute la journée, faisant chaque jour sortir 3 ou 4 garçons.

Ils ont réussi à sauver chacun des treize membres de l’équipe. Jusqu’à ce que le dernier garçon soit sauvé, Harris pensait que le plan échouerait. Il a ensuite reçu la médaille de l’Ordre d’Australie (OAM) et a été désigné Australien de l’année en 2019.

Si cet article vous a plu, veuillez le partager autour de vous.